En 2015, je mets le cap sur le bonheur.  J’ai invité la réussite et le succès dans ma vie, il suffit d’y croire très fort

Elisabeth (Le chat et la Marmotte) nous a incitées à nous faire plaisir en réalisant quelque chose pour nous, quelle bonne idée ! Chez moi, plaisir rime avec couture même si  pour cette réalisation j’ai connu des instants  de doute, de réflexions intenses et d’hésitation. Ce qui compte après tout, c’est le résultat final. Il y a toujours  un moment que je redoute c’est l’essayage. La tension monte d’un cran d’autant plus que j’ai patronné ce modèle en guise de devoirs.  Est-ce que je  suis à la hauteur ?

Miroir, mon beau miroir, dis-moi si ma robe est réussie. En tout cas j’affiche le sourire lorsque je contemple ma création, elle tombe pile poil et   je trouve que c’est une réussite car je l’adore. Grâce à elle, je cultive l’art d’être moi-même.

Je vous présente ma robe de style glam-rock qui a voulu se la jouer "aventure des toiles" 

ROBE PLAISIR

robe Kocotte

Avec ce vêtement, l’art vient de faire une incursion dans mon dressing. Il est le fruit de ma rencontre avec Franca Grillo, une jeune femme dynamique, talentueuse qui est artiste peintre et aussi styliste.  C’est elle qui dessiné le motif de ce tissu pour une fabrication 100 % alsacienne. Avec ce petit coupon de tissu qui a suffi tout juste pour le devant de ma robe, inutile de chercher la complication et je n'avais pas envie de casser ce joli motif. J’ai opté pour un mélange improbable de matières : le tissu très classe peint par Franca c’est du jersey que j’ai associé à de l’imitation de cuir stretch pour une touche  rock. Quant aux manches tout en transparence, j’ai utilisé du voile de jersey un peu kibrille qui se morfondait dans mon stock.

ROBE DOS 12

Venons-en au patronage qui a connu une sacrée aventure. J’ai pris mon patron de base à mes mesures que j’ai transformé.  Les pinces de poitrine se sont avérées indispensables car ce jersey n'est pas aussi élastique que mes tissu pour T-shirt. J'ai construit le patron de la manches après avoir assemblé le devant et le dos. Au cas où il y aurait des modifications d'emmanchures, la manche ne collerait plus. J'ai bien entendu utilisé la méthode de Téréséa Gilewska (page 60 de son livre) qui préconise la construction d'après d'après la longueur et la profondeur d'emmanchure et je peux vous dire qu'elle a un tombé impeccable. Lors de la coupe, j’ai joué la sécurité en rajoutant 2 cm de marge de couture, au cas où.

ROBE COTE 3

ROBE PLAISIR COTE

D’un point de vue couture, aucune difficulté à signaler Elle a été assemblée à la surjeteuse sauf pour les coutures d’épaules. La finition de l’encolure, c’est la méthode Kocotte avec une bande de jersey travaillée comme un biais. L’encolure ne baille pas, ce qui fait que  je n’ai pas eu besoin de raccourcir la bande par rapport au tour d’encolure.

ROBE HAUT

Avec cette réalisation je savoure le plaisir d’avoir une nouvelle robe avec laquelle impossible de passer incognito. En plus j’ai déstocké 3 tissus.

Je vous invite à faire un tour chez Le chat et la Marmotte organisatrice de ce défi  ainsi que chez Ta'Thilde l’initiatrice d’une opération déstockage qui a lieu tous les 30 du mois

 Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un duo et une petite nouveauté.

En attendant, je vous souhaite un bon week-end rempli de petits bonheurs